Nourriture pour chien senior Purina



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Nourriture pour chien senior Purina

par : Karen (Cleveland, Ohio)

J'étais un chiot quand j'ai été adopté. J'étais l'un des nombreux chiens abandonnés dans la région. J'ai été amenée à la rescousse parce que la femme ne pouvait pas répondre à mes besoins en matière de santé et de nourriture. Le sauvetage avait un accord avec le vétérinaire et nous étions tous en bonne santé. Mon problème était que j'étais trop lourd pour ma taille. Le sauvetage n'était ouvert que le lundi, le mercredi et le samedi, j'ai donc passé les autres jours de la semaine avec la femme jusqu'à ce que je puisse obtenir l'accord du vétérinaire. Le premier vétérinaire chez qui j'ai été m'a dit que j'étais un chien "gros" et que je ne pouvais pas devenir plus petit. J'étais une personne âgée depuis seulement deux mois lorsque j'ai eu ma première crise. C'est alors que je suis allé chez le vétérinaire qui m'a dit que j'avais un trouble épileptique. Elle m'a donné des médicaments pour faire baisser mon poids et cela a fonctionné pendant un petit moment, mais cela n'a pas duré. Elle m'a envoyé chez un autre vétérinaire qui m'a dit que j'étais une personne âgée et que je devais avoir une nourriture plus riche en calories. Le premier vétérinaire m'a dit que c'était parce que j'étais "gros". On m'a ramené et on m'a donné le régime spécial qu'elle m'a donné à la suggestion de mon précédent vétérinaire. J'étais tellement reconnaissant quand je suis revenu de l'hôpital et j'ai eu un bol de nourriture spéciale pour chiens. J'étais tellement excité et j'ai mangé chaque bol en quelques heures. J'étais heureux et la nourriture était bonne. Je n'ai plus jamais été malade ou léthargique. C'était la seule nourriture que j'ai mangée. J'ai mangé la nourriture spéciale pour chiens jusqu'à ce que je tombe à nouveau malade. J'allais au refuge parce que j'étais malade et léthargique, j'avais un régime spécial et j'étais heureux et maintenant je suis de retour là où j'ai commencé. Je pense qu'il est temps que je sois placé dans une maison qui a un cœur ouvert pour les chiens âgés et le reste de ma vie dans une maison est la dernière chose à laquelle je pense. J'espère que je trouverai une maison avec amour et bonheur. Merci de m'avoir donné une seconde chance dans la vie.

par : Anonyme

J'ai un labrador retriever senior qui avait une maladie cardiaque. Son cœur ne pouvait pas recevoir assez d'oxygène et elle avait du mal à respirer. Son corps est devenu très raide. Elle s'endormait et ses yeux se fermaient et elle n'aurait aucun intérêt pour la vie ou quoi que ce soit d'autre. Elle serait complètement endormie et j'essayais de la relever et elle ne voudrait rien faire. Je ne pouvais pas la relever parce qu'elle était si raide. Je devais empêcher sa maison de sortir, sinon elle tomberait et ne pourrait pas se relever. Je devais la nourrir toutes les deux heures et j'essayais de la faire manger, mais elle restait allongée là, sans jamais bouger. Le vétérinaire a dit qu'elle avait un problème cardiaque, mais il ne pouvait pas le réparer, alors il lui a donné des médicaments. Je devais la garder au chaud au lit. Elle s'est un peu améliorée, mais pas beaucoup. Un jour, sa respiration a commencé à devenir difficile. Le médecin m'a dit que si elle continuait à respirer, elle mourrait. Il a dit que je devais la faire abattre. J'étais si triste. C'était si difficile de la faire se lever pour la nourrir. Elle ne mangerait pas. Je l'ai tenue sous la table jusqu'à ce qu'elle s'endorme. Ensuite, je pouvais la nourrir et la faire se lever pour qu'elle fasse une petite promenade dans la cour. Ce n'est que quelques semaines plus tard, quand sa respiration s'est améliorée et que je l'ai sortie, que j'ai découvert à quel point c'était grave et grave. J'étais dévasté. Je ne savais pas quoi faire. J'allais être elle pour toujours et je ne pouvais pas la laisser comme ça. Elle était comme mon bébé. Je pleurais et elle ne voulait pas manger. Le vétérinaire a dit que je ne pouvais même pas l'emmener au parc ou jouer dehors, je ne pouvais pas la laisser seule une minute, même pas pour aller aux toilettes. Le vétérinaire a dit que je devais l'abattre, mais je ne pouvais pas. Je n'avais personne pour m'aider. J'ai dû prendre la décision par moi-même. Je ne pouvais pas la faire respirer. Le vétérinaire a dit que si elle ne pouvait pas respirer, elle ne pouvait ni manger ni boire et elle mourrait. C'était au milieu de la nuit, je devais prendre une décision. Je ne savais pas quoi faire. Je l'ai tenue sur mes genoux pendant qu'elle dormait. Ce fut la décision la plus difficile de ma vie. J'ai pleuré et pleuré. Je ne voulais pas la laisser comme ça. J'étais en état de choc. Je devais prendre la décision. Je n'allais pas la laisser seule mourir de faim. Je ne voulais pas continuer comme ça. Le plus dur a été de la rabaisser. J'ai encore pleuré. Je ne savais pas quoi faire. Je ne pouvais tout simplement pas croire que j'allais devoir faire ça. J'ai dû prendre une couverture et l'envelopper pour la mettre à l'aise. Je savais que je devais le faire, je savais qu'elle devait mourir et c'était la chose la plus difficile au monde. Je suis resté avec elle jusqu'au matin. Ensuite, je devais le faire. Elle était si immobile. J'ai dû l'emmener chez le vétérinaire et l'abattre. Elle était si immobile. Elle ne pouvait même pas ouvrir les yeux. Je savais qu'elle devait mourir. J'ai pleuré et pleuré. Le lendemain matin, quand je me suis réveillé, j'étais si triste. Je devais aller travailler, alors je l'ai emmenée chez le vétérinaire et je l'ai endormie. J'étais très triste. C'était une période très difficile. C'était la période la plus difficile de ma vie. Je ne l'oublierais jamais. Elle était mon bébé. Je ne pouvais pas le supporter, je ne voulais pas être comme ça. Elle ne savait pas ce qui se passait. Elle ne savait pas pourquoi elle était à l'hôpital. Je devais prendre cette décision. Je voulais lui donner une autre chance. Je ne savais pas quoi faire d'autre. Je ne savais pas qu'elle avait été malade, cela aurait été mieux si je l'avais su. Je n'avais pas d'autre choix que de la rabaisser. Je me sentais coupable parce que je ne voulais pas la rabaisser. Elle avait besoin d'être abattue. J'ai fait ce qu'il fallait faire.

par : Anonyme


Voir la vidéo: Purina Beyond -


Commentaires:

  1. Gibbesone

    Sorry for interfering, but I offer to go another way.

  2. Mozahn

    À mon avis, vous êtes sur la mauvaise voie.

  3. Yaduvir

    Entre nous, je ne l'ai pas fait.

  4. Nikokazahn

    Il me semble que cela a déjà été discuté, utilisez la recherche sur le forum.

  5. Andres

    Je suis absolument d'accord avec vous. L'idée est géniale, je le soutienne.



Écrire un message


Article Précédent

Solénoïde de frein de stationnement Cat 287b

Article Suivant

Hood River adopte un chien

Video, Sitemap-Video, Sitemap-Videos